Les tattoos autobiographiques de Vanessa

Les tattoos autobiographiques de Vanessa

Aujourd’hui nous avons reçu la visite d’une de nos plus fidèle cliente, Vanessa, et c’est autour d’un café qu’elle nous a confié sa vision du tatouage.

Des tatouages qui racontent une histoire.

« Je me suis fais tatouer pour la première fois à l’âge de 18 ans. J’ai attendu la majorité pour me faire encrer deux masques de la Comedia Del Arte, sur les omoplates. Un masque joyeux, un triste, une sorte de « Jean qui ri et Jean qui pleure » ! Ça me correspond totalement! Un peu comme une double personnalité (rire) ! Mais plus tard, j’ai décidé de me les faire recouvrir. Les tatouages avaient mal vieilli, j’ai donc souhaité un pièce plus imposante mais toujours dans le même thème. Je me suis faite tatouer deux ailes : une aile d’ange et une aile de démon! Je n’ai pas trouvé mieux pour me décrire! »

Une passion et une addiction!

« J’adore les tatouages depuis toujours! Mais une fois que tu commences, tu ne t’arrêtes plus! J’ai fais quelques pauses entre mes tattoos mais je ne me suis pas arrêté pour autant ! Ma plus grande pause a été de 10 ans, pendant la période où j’ai eu mes enfants. Puis, ils ont grandi et j’ai repris le chemin du salon ! Depuis, je me fais tatouer en moyenne tous les ans! Et c’est pas fini! (rire) »

Allier tatouage et travail, c’est possible !

« Je suis commerciale dans une entreprise de BTP. J’ai commencé par des tatouages discrets, mais maintenant j’en ai des bien plus visibles et ça ne pose aucun problème à ma clientèle. Au contraire! On me pose des questions, on les regarde! Et puis aujourd’hui, on peut dire que c’est entré dans les moeurs,  quasiment tout le monde est tatoué! »

Tatouée à tout âge !

« Je pense que je me ferai tatouer jusqu’à la fin de mes jours! (rire) Les tatouages se réfléchissent toujours, puisqu’il est important d’avoir une symbolique forte pour ne jamais les regretter, mais je pense que la question de l’âge ne se pose plus quand on est vieux ! Plus jeune oui. A 18 ans, on ne sait pas encore quel métier on va faire, et nos goûts changent avec le temps. Je pense qu’il faut quand même attendre un peu pour se faire tatouer ou bien prendre le temps d’y réfléchir. Mes garçons ont voulu se tatouer à 16 ans mais nous en avons beaucoup discuté avant. La condition était que le tatouage est un sens, une véritable signification pour eux. Il ne faut pas oublier qu’un tattoo c’est pour la vie !”

« Blesser la peau pour faire apparaitre les cicatrices de l’âme »

Cette formule correspond tout à fait à l’image que je me fais du tatouage. J’aime le côté esthétique du tattoo, mais pour moi, il faut surtout qu’il veuille dire quelque chose, quelque chose sur moi… de moi. Mon petit dernier est une composition sur l’avant bras avec une fée, des fleurs de cerisiers et dans laquelle est caché une toute petit phrase : « la fée pas chier! » ! La encore c’est tout à fait moi! On a un univers très féminin, féérique et zen avec un message qui contre balance tout! En gros, mes tattoos sont une sorte d’autobiographie en un regard! »

L’équipe Enjoy tient à remercier Vanessa pour cette interview.